|     | Recherche avancée
Imprimer cette page | Envoyer cette page par e-mail

La Commission européenne adopte son premier rapport sur les progrès réalisés dans la lutte contre la traite des êtres humains
19-05-2016


Ce rapport présente les tendances et défis en matière de lutte contre la traite des êtres humains, examine les avancées réalisées et met en évidence des défis essentiels que l'Union européenne et ses États membres doivent relever en priorité. En dépit de ces avancées, les États membres de l'Union doivent intensifier leurs efforts pour combattre efficacement ce phénomène.

Il ressort du rapport qu'en 2013-2014, 15 846 femmes, hommes, filles et garçons ont été enregistrés comme victimes de la traite des êtres humains dans l'Union. Étant donné qu'il est complexe de rendre compte de ce phénomène, il est probable que le nombre réel de victimes soit nettement plus élevé que celui enregistré par les autorités nationales. D'après le rapport, l'exploitation sexuelle demeure la finalité la plus répandue de la traite des êtres humains (67 % des victimes enregistrées), suivie de l'exploitation par le travail (21 % des victimes enregistrées). Plus de trois quarts des victimes enregistrées étaient des femmes (76 %), tandis que 15 % au moins étaient des enfants.

L'augmentation du nombre d'enfants qui tombent entre les mains des trafiquants d'êtres humains est l'une des tendances les plus fortes. Les autorités nationales ont également recensé un nombre croissant de victimes parmi les personnes handicapées, d'une part, et celles d'origine ethnique rom, d'autre part. Le rapport fait également apparaître les liens existant entre la traite des êtres humains et d'autres formes de criminalité et l'exploitation des plus vulnérables dans le contexte de la crise migratoire actuelle ainsi qu'une utilisation accrue de l'internet et des nouvelles technologies pour recruter des victimes.

Pour s'attaquer aux défis essentiels que présente la lutte contre la traite des êtres humains, les États membres de l'UE doivent procéder à la mise en œuvre complète et correcte de la directive de l'UE concernant la lutte contre la traite des êtres humains afin d'accroître le nombre d'enquêtes sur les auteurs de ces pratiques et les procédures pénales à leur encontre, d'établir des mécanismes appropriés d'identification précoce et de protection des victimes et de renforcer les mesures de prévention de ce phénomène.

La Commission continuera d'œuvrer à la mise au point d'une action cohérente et coordonnée de lutte contre la traite des êtres humains. D'ici à la fin 2016, elle publiera deux rapports en ce qui concerne la conformité avec la directive et la criminalisation ainsi qu'une stratégie de l'après-2016 pour combattre la traite des êtres humains. La protection des enfants qui empruntent la route migratoire est une priorité absolue; la Commission accorde également une attention particulière aux mineurs non accompagnés, très vulnérables aux trafiquants, dans sa réforme du régime d'asile européen commun.

Pour télécharger le rapport, cliquez ici
Fiche d’information sur le rapport

Source http://europa.eu/index_fr.htm